Écrire pour le Web

Résumé : Les gens ne lisent pas un article en entier sur le Web, ils balayent l’écran et récolte l’information qu’ils cherchent. Par conséquent, le contenu doit être structuré de manière à ce que l’information pertinente soit trouvée facilement.

Pour écrire efficacement, il faut d’abord comprendre comment les gens lisent sur Internet. Dans cet article, nous verrons des règles de base pour écrire sur le Web afin de faciliter la lecture et la compréhension des internautes, mais aussi pour améliorer la chance d’être repéré par les moteurs de recherche.

Comment les internautes « lisent » en ligne

Des études de Nielsen Norman Group ont dévoilé que les gens ne lisent pas sur Internet. À l’inverse, ils balayent l’écran, récoltant ici et là quelques mots et des phrases.

En addition à cette information, leurs recherches ont démontré que :

  • La lecture sur écran environ 25% plus lente que sur papier
  • Au plus 28 % du texte est lu pour une visite moyenne sur une page
  • Le contenu concis, balayable et objectif améliorerait l’expérience des internautes

D’autres statistiques démontrent l’importance de bien structurer de façon à ce que l’internaute puisse repérer l’information essentielle en quelques secondes :

  • La majorité des internautes passent moins de 15 secondes sur une page Web
  • La capacité d’attention des Canadiens aurait passé de 12 secondes en 2000 à 8.25 secondes en 2015, soit près d’une seconde de moins qu’un poisson rouge! – (Source : rapport de recherche de Microsoft)
  • Les gens partagent des articles sur les réseaux sociaux même s’ils ne les lisent pas (peu de corrélation entre le fait de partager un lien et de le lire)

Conseils de base pour écrire sur le Web

Puisque les internautes se contentent de balayer un site Web plutôt que de lire, il est important de dégager l’information importante du texte dans un site Web.

On peut penser entre autres, à :

  • Résumer l’information dans un encadré accrocheur
  • Utiliser des titres et des sous-titres
  • Faire des paragraphes courts
  • Utiliser des listes à puces
  • Mettre les mots importants en caractères gras

En addition à ces règles, il faut rester concis, faire des phrases courtes et s’en tenir à une seule idée par paragraphe. Il est conseillé d’avoir 2 à 3 phrases maximum par paragraphe.

De plus, à moins de s’adresser à une audience précise, viser un niveau de lecture de 2e secondaire – voire même 6e année du primaire pour le texte sur une page d’accueil. Plus d’information (en anglais) dans cet article Nielson Norman Group.

En ce qui concerne les images, il est recommandé d’utiliser des photos ou des illustrations qui aident à comprendre le contenu. L’internaute n’accordera pas beaucoup d’information à une image qui est là juste pour faire beau.

Tenir compte des moteurs de recherche

En addition à la lisibilité des textes par les humains, il faut aussi penser aux moteurs de recherche.

Heureusement, le Web a beaucoup évolué et c’est maintenant le contenu de qualité qui importe, plus que l’accumulation de mots clés (ce qui est d’ailleurs à éviter).

En plus des conseils présentés précédemment, il y a quand même quelques règles à suivre pour optimiser sa présence sur le Web :

  • Avoir une bonne syntaxe HTML (pas d’erreur dans le code)
  • Utiliser les balises titres et sous-titres (H1, H2, etc.)
  • Utiliser la balise méta « Description » pour résumer le contenu de la page
  • Inscrire une description alternative « alt » pour les images
  • Publier du contenu inédit et intéressant pour les lecteurs

Pour plus d’information à ce sujet, vous pouvez consulter les liens en bas de cet article dans la section « référencement et moteurs de recherche ».

Un résumé des bonnes pratiques

L’agence en stratégie de contenu Yellow Dolphins met à jour depuis 2001 la checklist pour bien écrire sur le Web. Voici un résumé des bonnes pratiques inspiré de ce site et d’autres études en ergonomie Web.

Titres

  • Utiliser le marquage HTML approprié
    • <h1> pour les titres de premier niveau – seulement 1 par page (pour le titre de la page ou l’article), donc ne jamais mettre dans le corps d’un texte.
    • <h2> pour les titres de deuxième niveau;
    • <h3> pour les titres de troisième niveau;
    • etc., jusqu’à <h6>
  • Doivent être courts et tenir sur une ligne
  • Simples, mais accrocheurs
  • Inclure des mots clés

Introduction

  • Inclure un bref paragraphe d’introduction au début de l’article
  • Celle-ci résume l’essentiel de l’information (penser au principe de pyramide inversée)
  • Possibilité de mettre en caractère gras ou dans un encadré de couleur différente afin de mettre le résumé en évidence

Corps du texte

  • Une idée par paragraphe (2-3 phrases maximum)
  • Mettre des sous-titres
  • Utiliser des encadrés si le contenu le permet (chiffres, citations, etc.)
  • Faire ressortir les mots clés avec du caractère gras
  • Référencer vers d’autres sites Web (améliore la crédibilité)
  • Aérer le texte
  • Aligner à gauche, mais ne pas justifier

Images

  • Privilégier l’utilisation d’images pertinentes qui contribuent à expliquer le contenu
  • Utiliser l’attribut HTML « alt » (texte de remplacement) pour les images

Liens

  • Limiter le nombre de liens
  • Éviter la redondance
  • Être précis sur la destination
  • Mentionner le format et la taille des documents à télécharger

Sources et liens utiles :

Habitudes de lecture en ligne des internautes

Référencement et moteurs de recherche